Communiqué suite à la répression policière dans les Universités

Communiqué de la FNEC FP-FO en pdf ici: Communiqué répression Tolbiac – 20 avril 2018

RETRAIT DE LA LOI ORE !
La FNEC FP-­‐FO condamne la répression policière

La FNEC FP-­‐FO informe qu’une intervention policière a eu lieu hier ce matin à l’université de Tolbiac (Paris I). L’évacuation aurait fait plusieurs blessés dont un grièvement. Après Nanterre ou Montpellier contre les étudiants ou dans les rues de Tours contre les lycéens, le gouvernement a fait le choix du rapport de force et de la répression.

Il s’agit là d’une escalade dangereuse. Le ministre de l’Intérieur a promis ce mercredi que «l’Etat de droit serait rétabli partout». Le président Macron a ajouté aujourd’hui : «le défi des prochains jours c’est la tenue des examens». La FNEC FP-­‐FO fait part de son extrême préoccupation. Elle condamne le recours à la force publique, exige qu’aucune poursuite ni sanction ne soit engagée.

Contrairement à ce que martèle le gouvernement la jeunesse mobilisée n’est pas constituée d’«agitateurs violents». Ce sont des lycéens et des étudiants.

Les collègues engagés à leurs côtés ne sont pas des «professionnels du désordre » mais des fonctionnaires qui défendent le Service public. La mobilisation des étudiants, des lycéens et des personnels qui refusent la destruction des services publics, qui rejettent la sélection à l’université et qui exigent le retrait de la loi ORE, est légitime, tout comme la grève des cheminots pour défendre le statut et exiger le retrait du «nouveau pacte ferroviaire» est légitime.

Ce contenu a été publié dans Actions, Droit syndical, Loi ORE, Universités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *