Appel intersyndical à la manifestation du 14.12

appel intersyndical 33 (1)

LE MINISTRE DOIT REPONDRE AUX REVENDICATIONS DES LYCEENS ET DES PERSONNELS !

Confronté à la colère des gilets jaunes et des lycéens, le président de la République tente d’endiguer le mouvement en prétendant apporter des réponses.
Les propos du Président Macron ne sont qu’enfumage et confirmation des orientations gouvernementales en matière de contre‐réformes.
Rien non plus sur les revendications des personnels de l’enseignement et des lycéens (Parcoursup, réforme du bac et du lycée…), dans un contexte où la répression brutale à l’encontre de la jeunesse s’amplifie.
Rien sur les services publics et les suppressions de postes.
Les revendications exprimées par les lycéens sont les nôtres.
– Contre Parcoursup ;
– Contre la réforme du bac et du lycée ;
– Arrêt des suppressions de postes ;
– Abandon du projet de loi « école de la confiance » ;
– Augmentation générale des salaires, du point d’indice, des retraites et des minima sociaux ;
– Abandon du projet de contre-réforme des retraites, maintien de tous les régimes particuliers et de notre code des pensions.
Nos organisations condamnent les violences exercées sur les lycéens et appellent les enseignants à multiplier les prises de positions contre ces violences. Elles s’adressent au Recteur afin qu’il reçoive les délégations lycéennes comme il s’y est engagé.
Nos organisations appellent les personnels à se réunir dans les établissements et à organiser des assemblées générales, avec les lycéens quand c’est possible, afin de décider de la grève du 14 décembre et des actions à engager, y compris par la grève, qui amplifieront le mouvement pour la satisfaction de l’ensemble de nos revendications.
Les organisations syndicales de l’enseignement de Gironde signataires, réunies le 11 décembre 2018.

TOUS A LA MANIFESTATION A BORDEAUX 14 DECEMBRE 11H30
PLACE DE LA REPUBLIQUE

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les lycéens maintiennent leurs revendications ! Ils ont raison

Communiqué du SNFOLC Com. lycées_3

AG dans les établissements, prises de position avec les lycéens : les revendications sont communes. Halte à la répression ! Satisfaction des revendications !

Partout en France, depuis plus d’une semaine les lycéens avec leurs organisations de jeunesse se mobilisent pour faire valoir leurs revendications :
– Abrogation de Parcoursup et de la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE)
– Abrogation de la réforme du lycée et du baccalauréat
– Non au Service National Universel
Ils veulent un avenir. Le ministre leur répond en envoyant la police, en multipliant les provocations, en humiliant les jeunes, en les interpellant massivement. A la justesse des revendications, il répond en semant la terreur. C’est lui le responsable de cette violence. Les violences contre les lycéens doivent cesser.

La FNEC FP-FO confirme à tous ses syndicats et à toutes les assemblées générales qui se tiennent dans de nombreux lycées qu’elle s’est adressée publiquement au ministre pour exiger que cessent les violences et la répression contre les lycéens et que s’ouvrent sans délai des négociations avec les organisations de jeunes et les organisations syndicales sur les revendications. Le gouvernement doit céder, répondre et négocier. Les personnels ne s’y trompent pas : dans de nombreux établissements, les professeurs se réunissent en AG, prennent position contre la répression brutale, pour la libération des élèves mis en garde à vue, décident la grève, réaffirment leurs revendications.
Par exemple, au collège Doisneau, Paris, 18ème, les personnels décident vendredi 7 de se mettre en grève à partir du lundi 10 décembre, car « Nous sommes choqués par les images des 150 lycéens de Mantes-la-Jolie agenouillés, les bras sur la tête sous la garde de CRS.  Nous sommes solidaires des lycéens qui se battent contre la réforme des lycées et des étudiants qui s’opposent à Parcoursup et à l’augmentation délirante des frais d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers. Nous nous sommes réunis dans le contexte du mouvement des gilets jaunes ; nous sommes solidaires de ceux qui se mobilisent pour leur pouvoir d’achat ».
Même décision aux lycées J. Verne de Cergy ou Rousseau de Montmorency où après  blocus et intervention de la police, les professeurs sont en AG le 10 décembre. Les interventions communes des organisations syndicales se multiplient : à Créteil dès le soir des élections, dans le 81 « des AG se tiennent, initiant des liens avec les parents d’élèves, avec d’autres établissements, des grèves locales sont lancées avec plusieurs dates selon les situations locales : mardi 11, jeudi 13 et vendredi 14 décembre ». Les enseignants du lycée Jean Hyppolite de Jonzac dans le 17 réunis en AG le 10 décembre avec FO, CGT, FSU décident la grève le 11.
A la cité scolaire Voltaire, Paris 11ème, les personnels avec les sections syndicales SNES-FSU, SN-FO-LC, SUD-EDUCATION décident la grève les 11 et 14 décembre car « Aujourd’hui, dans un climat très dégradé, la mobilisation des gilets jaunes a permis l’expression d’une colère légitime. Face à cette colère qui s’étend (salariés, chômeurs, retraités, lycéens…), le gouvernement s’enferme dans sa politique de casse sociale et répond par la répression policière, notamment à l’égard de la jeunesse qui se mobilise contre Parcoursup et la réforme Blanquer. »

La grève pour répondre au mépris du gouvernement qui en maintenant toutes ses réformes provoquent les élèves, les salariés du public et du privé. Plus d’une semaine de grève des lycéens et la seule réponse c’est une lettre aux enseignants les appelant « à la responsabilité de chaque et à un discours de sérénité adressé aux élèves » ! Insupportable car en ne répondant pas le ministre met en danger, les élèves et les personnels.
La FNEC FP-FO a déposé lundi 3 décembre un préavis de grève. Le SNFOLC confirme être avec les lycéens et ses organisations de jeunesse. Comme à Paris, vendredi, où le SNFOLC avec son Union Départementale FO et avec les autres organisations syndicales étaient présentes pour être aux côtés des lycéens.

Le SNFOLC propose : AG pour établir les revendications, les revendications des lycéens sont les nôtres et discuter des initiatives nécessaires y compris la grève.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Elections Professionnelles: Le mandat de Force Ouvrière confirmé

Communiqué du SNFOLC communiqué du snfolc 5-12-18

Défendre les garanties statutaires, défendre l’Ecole républicaine

Avec 13,66% des suffrages, la FNEC FP-FO demeure la troisième fédération de l’Education
Nationale et le premier syndicat confédéré dans l’Education Nationale. 3 700 voix supplémentaires se sont portées sur Force Ouvrière au Comité technique ministériel, lui permettant ainsi de renforcer sa capacité à défendre les revendications.

Le SNFOLC consolide ses positions et demeure la deuxième organisation syndicale chez les professeurs certifiés (+ 4,6 % de nos voix) et troisième chez les professeurs agrégés. De très nombreuses académies enregistrent une progression – en voix et en sièges – chez les certifiés et les agrégés (Amiens, Clermont-Ferrand, Dijon, Montpellier, Nancy-Metz, Toulouse, Versailles). Et pour la première fois, à Versailles, à Nice, le SNFOLC entre
dans la Commission administrative paritaire académique des agrégés.

Les voix FO se sont aussi portées de manière significative sur les Commissions consultatives paritaires des personnels contractuels et les CCP des personnels de surveillance et d’accompagnement, permettant ainsi de conquérir (comme à Orléans-Tours, en Martinique, où FO obtient un siège en CCP) et d’amplifier nos positions : dans certaines, comme à Rouen, FO devient majoritaire.

Dans une situation marquée par la volonté des gouvernements successifs de remettre en cause la place des syndicats et de détruire la place et le rôle des comités techniques, des CAP et des CHSCT, ce résultat est un cinglant démenti à tous ceux pour qui la mission du syndicat ne serait plus la défense des intérêts matériels et moraux des personnels, mais l’accompagnement des politiques ministérielles.

Ces résultats confirment la place que les salariés donnent à Force Ouvrière pour défendre leurs revendications au moment où les contre-réformes Blanquer-Philippe suscitent un immense rejet. Ce vendredi 7 décembre, comme depuis une semaine, les lycéens manifestent contre la réforme du Baccalauréat et du lycée, pour garder leurs professeurs, contre Parcoursup : ils ont raison. Et au lieu de les entendre, la réponse du gouvernement est de fermer des établissements scolaires comme dans l’Oise, par exemple, où 17 lycées sont fermés aujourd’hui et demain, interdisant ainsi aux personnels, aux lycéens,
de se réunir avec leurs organisations syndicales.

Le SNFOLC, comme la FNEC FP-FO, condamne fermement la répression massive dont fait preuve le gouvernement. Les revendications doivent être satisfaites. La FNEC FP-FO demande à être reçue d’urgence par J.-M. Blanquer et a déposé un préavis de grève pour couvrir toutes les initiatives. Le SNFOLC appelle les personnels à se réunir, à multiplier les prises de position : ce n’est pas le courrier du ministre aux personnels en appelant « à la responsabilité de chaque et à un discours de sérénité adressé aux élèves » qui répond aux revendications. Il doit ouvrir immédiatement des négociations avec les organisations syndicales et de jeunesse sur la base des revendications.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Appel à la grève le 12 novembre

Les 2 appels à la grève et à la manifestation du 12 novembre: texte FO CGT SUD Snalc UNL- grève le 12 novembre-1          texte FO, CGT et SNALC – grève le 12 novembre

En Gironde, il y aura deux appels à la grève le 12 novembre. Celui FO, CGT, SNALC, qui appelle les collègues à manifester contre les réformes Blanquer (réforme sur le lycée général et technologique, sur la voie professionnelle, sur l’orientation et parcoursup, sur la fusion des académies…), parce qu’elles s’attaquent aux personnels et à l’école et  qu’elles suppriment des postes. Et celui FSU, UNSA, CFDT, SNALC, qui parle seulement des problèmes budgétaires, sans parler des réformes.

Voici l’ordre de la manifestation : FSU, UNSA, CFDT, puis un cortège où il y aura une banderole commune FO, CGT et SNALC. Le rassemblement se fera à 13h30 place Stalingrad à Bordeaux, pour un départ à 14h, avec une arrivée au rectorat.

Nous invitons tous les collègues étant contre les réformes Blanquer à rejoindre le cortège FO, CGT et SNALC.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Elections professionnelles du 29 novembre au 6 décembre : Les 3 étapes du vote FO

explications ici consigne de vote_4(1)

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lettre du SNFOLC concernant les réunions sur les nouveaux programmes du lycée

Le fichier ici lettre_du_snfolc_nouveaux_programmes_du_lycee

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Indemnité Compensatrice de CSG: encore une arnaque!

indemnité compensatrice-encore une arnaque

Le gouvernement a transformé une partie des cotisations « sécurité sociale » de maladie en CSG. FORCE OUVRIERE s’était opposée à cette mesure parce qu’elle constitue un hold-up sur les cotisations sociales (salaire différé) en les transférant sous forme de CSG qui est un impôt.

Cette réforme « redonnera dès 2018 du pouvoir d’achat à plus de 20 millions d’actifs. Cela représente 250 euros par an au niveau du SMIC », avait prétendu le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée début juillet 2017.

Cette déclaration d’intentions s’était déjà avérée inexacte pour les agents publics puisqu’il avait fallu créer une indemnité compensatrice de hausse de CSG pour compenser la perte enregistrée sur le salaire net. Le décret 2017-1889 et la circulaire du ministère des comptes publics du 15 janvier 2018 ont été mis en oeuvre.

FORCE OUVRIERE avait également tiré la sonnette d’alarme en indiquant qu’une indemnité ça se déplace, ça se dégrade, ça ne se réévalue pas ou peu.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour déplorer les premières victimes de ce système : les salariés les plus précaires de la Fonction publique, les contractuels.

Ceux-ci ont découvert au fur et à mesure que les contrats étaient renouvelés depuis le 1er janvier 2018, qu’ils perdaient du pouvoir d’achat.

Motif, ils ne seraient pas éligibles à l’indemnité compensatrice !

Ainsi, cet « Accompagnant de vie Scolaire » (AESH) dont la précarité est imposée par l’Etat et le gouvernement qui refusent de créer un statut, mais qui est indispensable auprès de l’enfant handicapé qu’il accompagne en milieu ordinaire, et dont le contrat a été reconduit à la rentrée scolaire, gagne t-il moins en septembre qu’en août 2018. L’indemnité lui a été supprimée. C’est sans doute ce que le premier Ministre appelle « redonner du pouvoir d’achat aux salariés ».

FORCE OUVRIERE demande donc, que l’indemnité soit rétablie à tous les contractuels renouvelés et que l’on garantisse pour les autres une égalité de traitement.

Dans tous les cas, FO étudie les recours juridiques possibles, de nombreux Tribunaux Administratifs ayant considéré que le renouvellement de contrats n’était pas identique à un nouveau contrat, notamment en matière de période d’essai.
Montreuil, le 25 octobre 2018

Publié dans Droit syndical, Rémunérations | Laisser un commentaire

Mutations inter 2019 : Fonctionnaires stagiaires : les grands perdants des nouvelles règles

Com-mut stagiaires

Publié dans Droit syndical, Fonctionnaires, Mutations, Uncategorized | Laisser un commentaire

Evaluation PPCR : Nous n’acceptons pas l’arbitraire

Le communiqué ici Com PPCR recours

Publié dans Actions, Agrégés, Certifiés, Fonctionnaires, Hors classe, Rémunérations, Services publics | Laisser un commentaire

Réforme Blanquer du lycée et du baccalauréat : Abrogation !

Le communiqué ici com-reforme_du_lycee_snfolc-oct18

Publié dans Actions, Agrégés, Certifiés, Réforme du lycée | Laisser un commentaire