Rentrée scolaire, rentrée sociale : le saccage et les mauvais coups doivent cesser!

Pour le ministre Blanquer, la rentrée est placée sous le signe de la confiance pour poursuivre et consolider ce qu’il a engagé !

Quelle est la réalité ?
‐ Un quart des nouveaux bacheliers reste au bord de la route. Ils n’ont pas de place dans une formation universitaire ou pas de place dans la formation qu’ils souhaitent. Voilà le résultat de Parcoursup.
‐ A nouveau, plusieurs dizaines de milliers de personnels en contrat aidé vont disparaître des établissements scolaires
‐ Les salaires sont bloqués, le gel du point d’indice confirmé, le jour de carence rétabli et les carrières bloquées pour l’immense majorité des personnels en application de PPCR.
‐ Les postes manquent pour toutes les catégories et les conditions de travail se dégradent, la pression sur tous s’aggrave.

Et le ministre veut poursuivre sa «consolidation»
‐ Il annonce une avalanche de mesures liées à toutes ses contre‐réformes : orientation transférée aux régions, recours massif aux contractuels en lieu et place de titulaires, réforme du bac et de la licence, abandon de la formation professionnelle aux patrons, réforme territoriale qui atomise le fonctionnement de l’Education nationale.

Et pour cela le gouvernement entend en finir avec les statuts. Nos statuts particuliers de corps, notre statut de fonctionnaire d’Etat, sont incompatibles avec les décisions du ministre qui morcellent l’Education nationale pour mieux la privatiser.

Et maintenant les retraites
Le gouvernement s’attaque à tous les services publics, à tous les droits collectifs, et il annonce une réforme «systémique» des retraites préparant un régime universel par points. Il s’agit de baisser massivement les retraites et les pensions, ça ne sert qu’à cela. Le préalable est, sous prétexte d’harmonisation, de casser le code des pensions civiles et militaires et tous les droits qu’il porte pour les pensions des fonctionnaires d’Etat.

Retraites, statuts, école publique, la FNEC FP‐FO n’accompagnera pas leur destruction !
L’heure est à établir les revendications sur tous les points pour résister.
La FNEC FP‐FO appelle les personnels, à partir des multiples problèmes qui se posent en cette rentrée, à se réunir et à établir les revendications : postes, conditions de travail, garanties statutaires, tout est lié.
La FNEC FP‐FO appelle les personnels à résister et prendre toutes les initiatives nécessaires.
La fédération a déposé un préavis de grève à compter du jour de pré‐rentrée.

Ce contenu a été publié dans Actions, Fonctionnaires, Rentrée, Retraite, Services publics. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *